L'équipe

Nadège Coste

Au cours de sa formation universitaire à Metz, Nadège Coste a axé son parcours sur les écritures contemporaines : elle a ainsi rédigé un mémoire de master 2 sur des écrivains nés entre 1968 et 1978 (et publiés par Les Solitaires intempestifs et L’Arche), puis s’est centrée sur l’œuvre de Melquiot. Nadège a animé l’atelier du Théâtre Universitaire de Metz durant l’année scolaire 2002-2003, puis elle a fondé en 2003 le Laboratoire de Recherche du Jeu Physique de l’Acteur. Elle a également participé à des stages animés par Didier Doumergue, Joël Fosse, Michel Didym, Enzo Cormann, Fabrice Melquiot, Jean-Marie Piemme, Marion Aubert, Nathalie Fillion, ainsi que par les Cies La Balestra, Materia Prima et Pardès Rimonim.

En parallèle de son parcours académique, Nadège Coste a travaillé comme assistante auprès de différents metteurs en scène, Michel Didym, Éric Lehembre ou Augustin Bécard. En-dehors des créations de la Cie des 4 coins, Nadège a également réalisé des mises en espace (l’Inattendu de Fabrice Melquiot, Combats, de Carles Battle, Chef d’œuvre, de Christian Lollike, ainsi que Le Groenland, de Pauline Sales, dans le cadre des éditions 2008, 2009, et 2010 du Festival Autour du théâtre contemporain de Nancy) et des mises en scène (Théâtre à la campagne de David Lescot (en collaboration avec les élèves de première du Lycée de la Miséricorde), et Agnita de François Godin).

Nadège Coste a cofondé la Cie des 4 coins en 2004, d’abord sous forme de compagnie étudiante. Plusieurs mises en scène suivront : Quelqu’un Va Venir de Jon Fosse (2005), Exeat de Fabrice Melquiot (2006-2007), 4.48 Psychose de Sarah Kane (2008- 2009), Maman et moi et les hommes d’Arne Lygre (2009-2010) et de ZIG-ZAG & ZIG-ZAG-1, d’après l’abécédaire de Giles Deleuze avec Claire Parnet (2010-2011).

La Cie des 4 coins, devenue professionnelle, continue à travailler le théâtre contemporain, à la fois dans ses mises en scène, ses laboratoires, ses actions culturelles et ses interventions pédagogiques. En juillet 2010, dans le cadre de la manifestation Imaginez Maintenant, organisée par le Centre Pompidou-Metz, Nadège a co-créé et mis en scène DURAMEN, un spectacle interactif en plein air.

En janvier 2012, elle a mis en scène Quelqu’un manque d’Emmanuel Darley et a conçu Comment raconter des sensations ?, en collaboration avec Gregory Alliot, qui se caractérise par un dispositif spectaculaire mêlant la danse et le théâtre.?En octobre 2012, Nadège Coste crée La Vortement, de Saverio La Ruina, par le biais d’une coproduction Cie des 4 coins/Théâtre du Centaure (Luxembourg), avec la comédienne Christiane Rausch.

À partir de l’été 2009, elle a à plusieurs reprises mis en scène Les Criées citoyennes, en collaboration avec la ville de Metz et en partenariat artistique avec le groupe messin La Manutention. Elle est également intervenue en décembre 2009 dans les ateliers de théâtre du Centre Culturel Français à Riga, ainsi que dans une rencontre avec les animateurs sur la question de la mise en scène. Nadège s’est engagée au sein du projet FRAC Forever (2012-2013), exposition d’art interactive, éducative et sensorielle, où elle dialoguait avec un public afin de parvenir à dégager des interprétations et des idées à partir d’œuvres d’art : elle a contribué à l’écriture et à la mise en espace ou en scène des visites. Nadège Coste participe également à la Semaine à tisser, laboratoire réunissant cinq compagnies, organisé par La Mandarine blanche dans le cadre de sa résidence au Théâtre de la Méridienne à Lunéville. C’est à cette occasion qu’elle crée JE(u) RÊVE, spectacle interactif et ludique.

Nadège est intervenante théâtrale à Metz au lycée de la Miséricorde pour les classes de seconde, première et terminale, ainsi qu’à l’Université Paul Verlaine dans le cadre de l’atelier de pratique théâtrale pour les élèves de première année inscrits à l’UFR L&L et de l’atelier de pratique théâtrale de l’Espace BMK-Théâtre du Saulcy. Elle a mis en scène, en espace ou en voix de nombreux spectacles dans ces cadres : Grammaire des Mammifères, de William Pellier, Catalina In Fine, de Fabrice Melquiot, Ma plus grande pièce c’est dehors, de Claire Rengade, et L’extraordinaire tranquillité des choses, de Petrol, Le Mardi où Morty est mort, de Rasmus Lindberg, Truckstop, de Lot Vekemans, Désarmés, de Sébastien Joanniez, etc.

Artiste associée à l’Espace Bernard-Marie Koltès/Théâtre du Saulcy à Metz depuis septembre 2012, elle y crée des mises en voix (Le Petit Matin de mourir, de Sébastien Joanniez,), ainsi que des formes courtes et expérimentales, comme Intérieur/Extérieur en janvier 2013, ou Oswald de nuit, de Samuel Gallet, qu’elle retravaille en oratorio avec le groupe TurBo&Co (mars 2014).?Nadège Coste est artiste accompagnée dans le cadre de la Volante du programme Total Théâtre du NEST-CDN Thionville- Lorraine pour la saison 2013/2014 : c’est dans ce cadre qu’elle assiste Jean Boillot, Galin Stoev, et Angie Hiesel et Roland Kaiser.

En 2014/2015, elle met en voix Un Koltès, commande d’écriture faite à Petrol dans le cadre de la Biennale Koltès à Metz. Elle travaille également, sur une invitation de Transversales, théâtre de Verdun, sur la création À nous deux maintenant, à partir de Blaise Cendrars.

Sylvie Pellegrini

Elle se forme au théâtre par le biais de nombreux stages avec le Théâtre du Jard (Chalons/Marne) et le Théâtre du Jarnisy, ainsi qu'avec Charles Tordjmann, Michel Didym, Philippe Minyana, Bernard Colin. Avec Caroline Marcadé, Graciella Casanova elle s'initie à la danse contemporaine, travaille le clown avec André Riot-Sarcey, la voix avec Jorge Lopez, Akmatova Samuels, Nasrin Pourhosseini, et la chanson avec Michèle Bernard. Elle prend toujours des cours de chant.

Depuis 1993, elle collabore avec le Théâtre des Marionnettes de Metz, devenu ensuite la compagnie Coup de théâtre. Elle joue dans Les Amours du baron de Crac, Moi François Lepic dit Poil de Carotte, Un rêve égaré, chante Topor dans Le Souffle du fou, joué Koltès avec Un rêve égaré... Elle a également travaillé pour le jeune public: l'Histoire est dans le tiroir, Grand dans la tête, Dans mon zoo, y a des z’aMiMots et L'Enfant qui mangeait des épluchures. Pour Coup de théâtre, elle a également collaboré à la mise en scène de Chevaux à la fenêtre.

Parallèlement, elle poursuit sa carrière de chanteuse en privilégiant la chanson française. Elle a plusieurs répertoires, avec une prédilection pour les chansons à texte (chanson engagée, chanson canaille, chanson populaire).

Elle a également travaillé avec LA S.O.U.P.E. cie, la cie Deracinemoa, le Théâtre du paradis, la Cie Michichi et la Cie Viracocha-Bestioles, et la Cie des 4 coins.

Franck Lemaire

Franck Lemaire commence sa formation d'acteur au conservatoire de Metz. En parallèle, il continue son apprentissage lors d'un stage AFDAS donné par la compagnie Transquinquennal alors en résidence au CDN de Thionville. En 2005, il rencontre Nadège Coste lors de la première création de la Cie des 4 coins, Quelqu'un va venir, de Jon Fosse, ce qui jettera les bases d'une longue collaboration. 
À partir de 2009, il se forme au chant au conservatoire de Strasbourg et travaille avec les compagnies Kalisto (Mulhouse), Théâtre Dest (Mézières-lès-Metz), Simplemente Tango (Strasbourg), et commence à travailler la voix au micro dans les studios alsaciens. 
En 2010 il retrouve l'équipe des 4 coins aux côtés de Claire Cahen et de Reda Brissel dans un spectacle inspiré de L’Abécédaire  de Gilles Deleuze (Zig-Zag ) puis il interprète en 2012 Celui qui manque dans  Quelqu'un manque d'Emmanuel Darley. Il jouera également dans JE(u) RÊVE et sera Oswald dans Oswald de nuit en 2014. Formé à l'art du conte à la Maison du conte de Bruxelles en 2013, il s'intéresse de près à la psychanalyse de Jung, les structures anthropologiques de l'imaginaire qu'il lie à l'art chamanique, travail qu'il poursuit au fil des textes dont il est l'auteur. Enfin,  il prête sa voix au présentateur Andreas Korn dans l'émission Yourope  diffusée sur Arte. 

Claire Cahen

Après une formation au conservatoire de région de Metz et une licence d’études théâtrales à la Sorbonne-Nouvelle (Paris III), elle intègre l’Ecole nationale supérieure d’art et technique du théâtre (ENSATT) à Lyon. Elle y travaille aux côtés de différents professeurs et metteurs en scène dont Philippe Delaigue, Vincent Garranger, Christian Schiaretti, Madeleine Marion, Bruno Meyssat, Marc Paquien, Mathias Langhoff, Michel Raskine, etc., ainsi qu’auprès de pédagogues issus de l’Académie d’art théâtral de Moscou.

Différents stages lui font rencontrer René Loyon, Robin Renucci Pierre Vial, Alain Batiset les Tg Stan.

Diplômée en 2008, elle est comédienne pour Stéphanie Loïk, Michel Didym, Bertrand Sinapi, Nadège Coste.

Récemment elle joue dans le Caligula de Stéphane Olivié Bisson, aux côtés de Bruno Putzulu puis participe au spectacle franco-japonais de Shiro Maeda et Jean de Pange entre Tokyo et la région Lorraine. Avec ce dernier, elle se met à la collaboration artistique pour différents projets de théâtre documentaire.

Depuis 2 ans elle est membre active du collectif franco-marocain les Trois Mulets, qui travaille autour de l’écriture du monde arabe, et tourne ses spectacles au Maroc.

Elle travaille aussi avec différents studios d’enregistrement pour des voix off.

Au cinéma, elle enchaine deux longs-métrages marocains avec Hassan Ben Jelloun, et Selma Bargach, puis joue dans le dernier film de Philippe Sisbane, Félix et les loups, où elle tient le rôle principal féminin. Elle vient de réaliser son premier court métrage, Frontières, bientôt dans les festivals.

Soizic Lambin

Après des études théoriques en médiation culturelle, communication et information, Soizic Lambin se forme à la machinerie et acquiert différences compétences techniques (scaffholder, travail en hauteur, etc.). Elle se forme également au travail de la lumière avec Régis Klein, directeur technique de la scène nationale Le Carreau, à Forbach.

Soizic est régisseur général, technique ou de plateau pour un grand nombre de compagnies (Les Ogres de Barback, La Belle LN, Le Galaxie, D8K) ou de manifestations ou de lieux de diffusion (Nomade in Metz, Musiques volantes, NEST-CDN Thionville- Lorraine, Centre Pompidou-Metz, Nuit blanche à Metz, festival Passages, etc.). Soizic Lambin est chargée de l’accueil des compagnies en tant que technicien lumière pour le NEST, Le Carreau, l’Espace BMK à Metz, le festival Passages, Metz, le festival La Sarre à conte, ou encore l’Espace St Pierremont à Mancieulles.

Elle est également un membre actif de l’association Hama le Castor Production, qui œuvre à la conception scénographique, à la construction de décor et à la création de spectacles.

Soizic Lambin est technicien lumière pour la compagnie Héliotrope. Elle travaille à la lumière et à la régie plateau de la Cie des 4 coins depuis 2005.

Reda Brissel

Né au Maroc et titulaire d’une licence en Arts du spectacle, Reda Brissel est un comédien attaché à la mécanique du corps qui sévit dans la région Lorraine, et plus particulièrement à Metz, depuis plus de 16 ans. Autodidacte, il a débuté dans quelques compagnies amateur pour finalement rejoindre le réseau professionnel avec la compagnie des Bestioles dans la plupart de leurs créations pour adultes (Hidden boyQuéquette BluesRadio SetLa Mélodie de Brighton, des pièces écrites et mises en scène par Brice Durand et Martine Waniowski, ainsi que des spectacles plus axés vers un jeune public tel que Tango la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casseLes Cheveux dans la soupe et Le Stoïque Petit Soldat de plomb). 
Il a travaillé également avec la compagnie troyenne Solentiname (Comme en terre inconnue), la compagnie messine des 4 coins (Zig-Zag, Oswald de nuit, de Samuel Gallet) ainsi que des compagnie de danse comme la compagnie romaine Zeit Geist (Salat) et la compagnie new-yorkaise Le Principe de l'incertitude (Watch it!) . Il joue aussi dans différents courts-métrages tel que Fancy Coffee d’Antony Huchette, Silo et Le Dernier Jour de Nicolas Birkenstock, Avis de passage de Samia Charkioui.

Reda Brissel est aussi l’auteur d’une pièce intitulée Dos nu sur fond noir, qu’il a interprétée et mise en scène. Il a aussi été assistant à la mise en scène attaché à la direction d’acteur pour Kiwi de Daniel Danis, mis en scène par Magali Montier et pour la Cie des 4 coins sur la pièce Maman, moi et les hommes d’Arne Lygre, mis en scène par Nadège Coste. 
Il est également le réalisateur de différents clips vidéo, notamment pour les artistes marocains Rhany ou les Golden Hands, et pour des groupes français tel que Le Singe blanc et Fabergo.

Perceval Sanchez

Après des études en Communication graphique puis en Arts du spectacle, il obtient en 2010 la Licence Professionnelle d’Administrateur de Musiques Actuelles à l’Université de Metz. En parallèle, il devient membre actif de l’association étudiante messine Diffu’son, à travers laquelle il assure la coordination logistique et la direction technique d’événements culturels, tels que le Festival contre le racisme (2008), T’as le bonjour des assos (2009), Étudiant dans ma ville (2010), Saulcy Blaster (2010)... Il participe également à l’organisation des projets de l’association Voodoo & Cow (concerts, création de décors). Après avoir achevé ses études, il se spécialise dans la régie son. Il suit pendant plusieurs années la régie générale et son des groupes de musique Voodoo Clan et les Chapeaux Noirs pour se concentrer progressivement vers la régie sonore théâtrale et musicale, notamment à la Faïencerie de Creil et au NEST-CDN de Thionville (sur les tournées des deux dernières créations de Jean Boillot). En 2014, il monte avec plusieurs associés le studio d'enregistrement MooBox à Metz. Il collabore actuellement avec le Collectif Physalis (danse) comme régisseur général, avec la Cie des 4 coins  (théâtre) et la Compagnie Astrov (théâtre) comme régisseur son. Il travaille aussi avec l’association Audiorama (musique) où il développe des ateliers avec les jeunes de quartiers sensibles de Strasbourg la M.A.O (musique assistée par ordinateur), le montage vidéo et l’enregistrement d’ateliers hip-hop.

Emmanuel Nourdin

Après des études théoriques en arts du spectacle, Emmanuel Nourdin se dirige vers le côté technique du théâtre, et plus précisément la lumière.

Etant toujours attiré par le côté artistique, il crée les éclairages de la Cie des 4 coins depuis les débuts de la troupe, soit une quinzaine de spectacles.

Aujourd'hui, toujours fidèle à celle-ci, il met également ses talents au services d'autres compagnies comme La Roulette rustre , la compagnie Mamaille, La Manutention.

Il est également régisseur de tournée pour ces compagnies, ainsi que pour les créations des spectacles du NEST, centre dramatique national de Thionville.

Pauline Collet

Après un baccalauréat théâtre et une licence d'Arts du spectacle à Metz, Pauline Collet a intégré le master professionnel d'assistanat à la mise en scène de Poitiers. Ce master lui a permis de faire de nombreux stages de dramaturgie, jeu et lui a ouvert de nombreux espaces de réflexion grâce à de nombreux intervenants tels qu'Olivier Constant, Pier Lamandié, Matthieu Roy, Marie Payen, Thibault Fayner...

Par ailleurs, elle s'est essayée à la mise en scène avec Dimanche de Michel Deutsch et Histoires de chair de Christophe Tostain (deuxième prix du concours national de théâtre CROUS 2013).

Également comédienne dans de nombreux projets (Du luxe et de l'impuissance de Jean Luc Lagarce, mise en scène par Pauline Buffet; Play mise en scène par Sarah Baltzinger ou encore Nina(?) de Sabine Tamisier, mise en scène par Hélène Fleur Sauvage), elle essaye d'aborder le plateau de théâtre par de nombreux angles. Elle multiplie également les stages d'assistanat (Nadège Coste, Cie des 4 coins; Jean de Pange, Cie Astrov; Joël Pommerat, Cie Louis Brouillard).

Grégory Alliot

Il né à Châteaubriant, où il découvre la danse classique. Après des études au conservatoire de Nantes, il intègre l’école du C.N.D.C (Centre national de danse contemporaine) à Angers sous la direction artistique de Joëlle Bouvier et Régis Obadia, avec qui il travaillera à la suite de sa formation.

Puis il rencontrera Maryse Delente, Claude Brumachon et Benjamin Lamarche, avec qui il travaillera une dizaine d’années en tant que danseur. Il collabore avec le System Castafiore (Karl Biscuit et Marcia Barcellos). Il collabore dans de nombreux autres projets (théâtre, opéra, etc.) et commence à créer ses propres projets. Il rencontre alors Nadège Coste et la Cie des 4 coins pour le projet Quelqu’un manque, pour lequel il assurera le travail du corps des comédiens et assistera la mise en scène. Depuis, leur collaboration continue autour de plusieurs projets de la compagnie : le laboratoire Intérieur/Extérieur, JE(u) RÊVE, Oswald de nuit et des créations à venir…

Guillaume Jullien

Guillaume Jullien commence par les bandes-originales de film en 2004, pour des court-métrages réalisé par Gary Lebel tels que On verra bien… demain et Dans la une. C’est en 2006 qu’il trouve sa place sur scène dans des groupes comme La Manutention, ou alors Los Caballitos Del Diablo. C’est ensuite qu’il s’intéresse au spectacle vivant en composant musique pour une création de la Compagnie Novis.

Puis ce fut avec la Cie des 4 coins et la metteuse en scène Nadège Coste qu’il progressa pendant cinq ans entre créations originales et ateliers (Exeat, de Fabrice Melquiot, Maman et moi et les hommes, d’Arne Lygre, ou bien Quelqu’un manque, d’Emmanuel Darley), une collaboration toujours d’actualité, puisqu’il est intégré dans les créations JE(u) RÊVE et C.H.I.E.N.

En mars 2012 Guillaume commence une nouvelle collaboration avec la Compagnie Mirage (danse contemporaine). Il compose la musique et bande sonore de 6 spectacles : Entre toi, Cendres, Play, Instinct version 1 et 2, Fluctuation et Welcome. Il est actuellement musicien permanent de la compagnie.

C’est aussi en 2012 qu’il finalise la bande originale du film Dessine-moi un bouton, de Gary Lebel avec Yolande Moreau et participe en 2013 à celle de Coquelicot, de Fabien Giurgiu.

2013 se veut aussi l’année d’une nouvelle collaboration avec le metteur en scène Alain Batis et la compagnie La Mandarine blanche, dont il crée la musique et bande sonore des spectacles La Femme de glace et Maeterlinck, le passeur de l’invisible.

En mai 2014 commence une collaboration avec la cie Hic et Hunc (Nancy).

Joanie Rancier

Après une licence avec mention en arts plastiques (Toulouse II) et un master en arts du spectacle (université Paul Verlaine à Metz), Joanie Rancier s’oriente vers la scénographie. Elle fait ses premiers pas en tant que référent sur le pôle scénographie au sein du TUM (théâtre universitaire de Metz).

Par ce biais-là, elle rencontre la compagnie Teatron, travaillant sur les pièces telles que Les Chaises de Ionesco (2011), l’adaptation de L’Enfant ou le fils, de Jon fosse (2012), Drames brefs, de Philippe Minyana (2012), ainsi que la Cie des 4 coins, où plusieurs projets d’ateliers vont être créés: Grammaire des mammifères, de William Pellier (2011), L’Extraordinaire Tranquillité des choses, de Petrol (2012), Une maison de poupée, d’Ibsen (2012), Désarmés, de Sébastien Joanniez (2012), Les Extraits de Fabrice Melquiot (2013), La Petite Orestie, de Laurent Contamin et Eschyle.

Devenue par la suite professionnelle, elle travaille pour la Cie des 4 coins, avec la création de La Vortement, de Salverio de la Ruina (2012), puis des compagnies de danse telles que Mirage, Jeanne Lolive et le Théâtre du Centaure au Luxembourg sur la nouvelle création de Marja-Leena Junker : Partage de midi, de Paul Claudel.

Par ailleurs, elle fait partie de l’association Hama le castor production, située en Lorraine, où elle travaille en tant que scénographe et peintre décor. Cette structure est composée d’une équipe de constructeurs, de techniciens lumières et régisseur plateau. En 2011, ils ont conçu un spectacle de rue, Aux grands jeux les petits joueurs, présenté dans le cadre de la Nuit blanche à Metz.

Elle travaille également dans la scénographie d’exposition, notamment avec le projet de la Nuit des chercheurs, de l’université de Lorraine, se déroulant chaque année à l’Espace Bernard-Marie Koltès.

Enfin, reçue au conservatoire de musique à Metz en chant, elle se fait enregistrer pour des musiques de spectacles vivants.