OSWALD DE NUIT - Samuel Gallet


Mise en scène de Nadège Coste

ORATORIO

MISE EN SCÈNE Nadège Coste 
COLLABORATION ARTISTIQUE Grégory Alliot, Bérangère de Grandpré et Joanie Rancier
INTERPRÉTATION Claire Cahen, Reda Brissel et Franck Lemaire
DIRECTION MUSICALE ET INTERPRÉTATION Louis Warynski – Chapelier Fou
RÉGIE GÉNÉRALE Soizic Lambin 
RÉGIE LUMIÈRE Emmanuel Nourdin 
RÉGIE SON Vincent Pettruzelli



Présence secrète dans les murs de la ville, Oswald est la figure centrale de ce triptyque poignant, marqué par la résignation et le désarroi de nos contemporains face aux dérives de notre société.
Accablé par la ville oppressante et replié sur lui-même dans la nuit, Oswald tente de s'échapper au monde en inhalant de l'essence.

Il est insidieusement lié à l'assistant - pharmacien, Elias Ermanet, qui, tel un soldat moderne, prisonnier de ses propres préjugés, trouve durablement sa place dans la société au point de n'exister que dans la violence qu'elle créée et qu'elle recycle.

C'est Rosa, incarnation de l'espoir, qui nous tire de notre torpeur, en nous invitant au mouvement: celui qui nous encourage à inventer, ensemble, une nouvelle organisation du monde.

Construit sous forme d'oratorio, à la croisée du concert et de la représentation théâtrale, OSWALD DE NUIT nous invite à considérer ce rapport esthétique qui lie les notes aux mots, les corps au mouvement...

Un texte et une partition musicale, des voix et des mélopées au service d'un seul objectif: dépasser l'asservissement du présent et repenser, ensemble, un monde nouveau!

GENESE

En 2013, la cie des 4 coins s’empare de l’oeuvre de Samuel Gallet, Oswald de nuit. En dix jours, elle crée intuitivement sa première version du triptyque, avec trois interprètes, trois musiciens, un échafaudage pour abriter les personnages, la ville et le monde. Elle invite le public à rêver à la métamorphose de notre monde.

En janvier 2016, la cie des 4 coins invite Louis Warynski / Chapelier Fou à poursuivre et finaliser l’oratorio.
Il est alors question de créer un univers sonore, sensible et immersif pour poursuivre l'aventure. La structure métallique, à son tour se transforme, s’éclate.

Fin 2016, les artistes finalisent leur oratorio et proposent à toutes et tous de découvrir ou bien redécouvrir la poésie de Samuel Gallet, à travers deux versions scénographiques:
• Une version spectaculaire, abritée dans un échaffaudage adaptable au lieu d’accueil.
• Une version abritant les interprètes sur un plateau quasi nu, avec pour unique support scénographique, des praticables.


L’enjeu du spectacle est d’allier les langues poétiques de Samuel Gallet, de Nadège Coste et de Louis Warynski afin d’offrir un regard politique sur notre monde et pourquoi pas sucsiter le désir chez le spectateur de bouger ses propres lignes, d’être en mouvement et de relever son regard vers la métamorphose, le changement, l’espoir...


Quel dialogue possible entre la musique et les mots ?
Comment être dans le présent ?
Comment susciter un engagement citoyen?

Avec le soutien financier de la Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine dans le cadre de l’aide à la création et de son dispositif de soutien à la résidence artistique dans les lycées 2015 - 2016, en partenariat avec la Cité Scolaire Alfred Kastler, la Ville de Stenay et Transversales / Avec le soutien du Conseil Départemental de la Moselle dans le cadre de la Création Partagée 2016 / Avec le soutien financier de la Ville de Metz dans le cadre du dispositif «Artistes en résidence dans les écoles 2015 - 2016» / Avec le soutien du NEST Théâtre - CDN de Thionville - Lorraine dans le cadre de la résidence de création 2016 / Avec le soutien de l’Espace BMK – Théâtre du Saulcy et de l’Université de Lorraine.

Galerie Photos